Skip to main content

Partager cet article

10.06.2022 - 14:52

Entretien avec Pierre-Daniel Senn, premier Vice-Président neuchâtelois de l’usam

Lors du Congrès de l’USAM du 3 mai 2022 à Berne, Pierre-Daniel Senn a été élu vice-président de l’Union Suisse des arts & métiers (usam). Pierre-Daniel Senn, est administrateur et propriétaire d’Automobiles Senn SA. Il est membre du Comité directeur de l’usam depuis 12 ans et membre du Comité de l’Union neuchâteloise des arts et métiers (UNAM). En outre, Pierre-Daniel Senn est Président de l’UPSA-Neuchâtel ainsi que Vice-Président et membre du comité directeur de l’UPSA-Suisse. Enfin, il est Vice-Président de routesuisse, la faîtière des associations routières. Pierre-Daniel Senn est le premier Neuchâtelois à accéder à la fonction de vice-président de l’usam. Damien Cottier, Président de l’UNAM et Conseiller national, succède à Pascale Leutwiler, comme représentant cantonal à la Chambre suisse des arts & métiers. Entretien avec le nouveau Vice-Président de l’usam.

En quelques mots pouvez-vous décrire l’usam ?

L’usam regroupe 230 associations et 500'000 PME, soit le 98% des entreprises suisses. Avec une telle assise, l’usam constitue un partenaire du Conseil fédéral en matière d’économie. L’usam a aussi vocation à faire entendre la voix des entreprises à la politique mais aussi d’écouter les messages de cette dernière. Les priorités de l’USAM sont régulièrement définies lors des congrès bisannuels et lors des séances de la Chambre suisse des arts & métiers, le Parlement de l’usam.

Quelles sont vos priorités dans votre mandat ?

Essayer de convaincre, trouver des consensus, faire des majorités pour faire progresser la cause des PME. Un des principaux chevaux de bataille de l’usam c’est de réduire la bureaucratie pour simplifier la vie des PME.

Le Canton de Neuchâtel peut-il tirer des avantages de cette Vice-Présidence ?

En tant que Vice-Président de l'usam, je ne représente pas un canton ou un secteur d’activité en particulier, je suis d’abord la voix des PME. Néanmoins, dans ma fonction, j’aurai à cœur de faire passer des messages de Neuchâtel à Berne et de Berne à Neuchâtel, tout cela en complément des relais de nos parlementaires fédéraux, notamment de Damien Cottier, Président de l’UNAM.

Vous siégez au Comité de l’UNAM. Est-ce un avantage pour votre mandat ?

Siéger au Comité de l’association cantonale me permet de rester en lien avec les préoccupations de divers secteurs d’activité cantonaux (construction, commerce, restauration, autres services) et de les relayer à un échelon supérieur. Ce siège est précieux pour mon activité de vice-président, car je suis en contact direct avec les 17 associations affiliées à l’UNAM et de leurs 1000 membres.

Quelles sont les incidences de ce mandat sur votre gestion du temps d’entrepreneur ?

Depuis longtemps je suis actif dans les associations professionnelles. J’essaie d’être pragmatique. Un dossier est utile à l’entreprise. L’entreprise est utile à l’association que je représente. Les dossiers se complètent. C’est comme les poupées russes. Je serai un peu plus souvent à Berne. Dans l’entreprise, on s’y est habitué.

Que voudriez-vous qu’on dise de vous au terme de votre mandat ?

C’était un bâtisseur de ponts, un Vice-Président qui cherchait constamment de bons compromis et des solutions justes.