Skip to main content

Partager cet article

22.08.2022 - 11:41

Hausse des prix de l’électricité, pénurie et plan OSTRAL

« Après une pandémie, une pénurie d’électricité représente le plus grand risque pour l’approvisionnement de la Suisse », déclarait Guy Parmelin en octobre dernier dans une vidéo publiée sur le site de l’Organisation pour l’approvisionnement en électricité en cas de crise (OSTRAL).

Fort de ce constat, le Canton de Neuchâtel, en collaboration avec la CNCI, a mis sur pied deux séances d’information pour préparer les entreprises à un potentiel manque d’électricité dans notre pays.

Le directeur de PoolEnergie, M. Philippe Derron, l’a bien précisé : la politique énergétique de la Suisse se fait en Europe. Et il est facile de le comprendre puisque la consommation électrique de notre pays représente seulement 4,4% de la consommation de nos pays voisins (Allemagne, France, Italie, Autriche).

Le problème de la Suisse c’est l’hiver puisque de mai à août, nous exportons, alors que le reste de l’année, nous devons importer de l’énergie. Jusqu’à cette année, nos voisins pouvaient nous fournir de l’électricité en suffisance. Cependant, puisqu’une grande partie de l’électricité de l’Union européenne est produite avec du gaz russe, que le parc nucléaire français est en mauvais état et que la demande en électricité a largement augmentée (notamment en raison de la politique de décarbonation), la Suisse ne pourra certainement pas bénéficier des importations nécessaires dès l'hiver prochain.

Pour faire face à un hiver qui s’annonce extrêmement tendu sur la plan énergétique, la Suisse devra probablement déployer le plan OSTRAL (Organisation pour l’approvisionnement en électricité en cas de crise.) Afin d’éviter le pire, c’est-à-dire un blackout, plusieurs niveaux d’action seront déployés par le Conseil fédéral. Un appel volontaire à économiser l’énergie dans un premier temps, mais qui pourra se transformer en délestage du réseau, provoquant la coupure de régions entières sur des durées déterminées et planifiées.

A l’heure actuelle, les incertitudes sont encore très nombreuses mais dans tous les cas, il est recommandé aux entreprises de se préparer en répondant à plusieurs questions. Notamment ; Est-il possible de réduire sa consommation usuelle d’électricité ? Comment réagir en cas de coupure ou de panne de courant durant plusieurs jours ? Quels équipements peuvent être éteints en cas de contingentement ?

Bien sûr, le problème se prolongera encore durant les prochaines années. Il est donc indispensable – tant sur le plan des entreprises que politique – de réfléchir à des solutions durables.